Ce qui, au final, apparaît le plus probable pour nombre de cosmologistes, c’est que, globalement, le multivers doit être considéré comme un foisonnement d’univers, dont notre univers, un parmi tant d’autres, n’est que le produit. Une comparaison qui s’impose à l’esprit, lorsqu’on envisage ces univers qui n'en finissent pas d'être engendrés d'une manière ou d'une autre, semble être de penser à un gigantesque bouillonnement : au fil des temps, dans un renouvellement constant, naissent, éclosent puis disparaissent une multitude d’univers – selon des mécanismes qui restent à confirmer. On parle aussi, plus poétiquement, d’un multivers en bulles de champagne. D’autres font la comparaison avec de la mousse de savon, dont les bulles naissent, grossissent puis disparaissent.

(Multivers et réalité humaine, Louis Loujoz, § 6,4 p. 26)

___________________

What is ultimately most probable for many cosmologists is that globally, the multiverse must be considered as a profusion of universes, of which our universe, one of many others, is only the product. A comparison which imposes itself, when one considers these universes which never cease to be engendered in one way or another, seems to be thinking of a gigantic bubbling: over time , In a constant renewal, are born, hatch and then disappear a multitude of universes - according to mechanisms that remain to be confirmed. We also speak, more poetically, of a multiverse in bubbles of champagne. Others make the comparison with soap-suds, whose bubbles are born, grow and then disappear.