C'est selon un tout autre processus de pensée qu'on en arrive au multivers de Hugh Everett, qui est une conséquence directe de la physique quantique, et qui peut être considéré, historiquement, comme le premier modèle moderne de multivers.

Tout le monde, de nos jours, connait « le paradoxe du chat de Schrödinger29 », ce chat qu'on enferme dans une boîte, associée à un système (arme, poison...) qui le tuera, ou non, selon la valeur que prendra une particule issue d'une manipulation physique quantique pratiquée à côté. Le paradoxe est que, juste après que cette manipulation aura été faite, et tant que l’intérieur de la boîte n'aura pas été observé, le chat demeurera à la fois mort et vivant : on veut dire par là qu’il peut aussi bien être découvert mort que vivant.

C’est l’observateur qui fait apparaître le réel.

Ce qui est pour le moins étrange.

On pourrait même, à l’aide d’un dispositif quelconque, enregistrer puis retarder la prise de connaissance du résultat de l’expérience, sans que ça nuise au résultat, ce qui amènerait alors à énoncer que l’observateur a comme interagi avec un événement passé.

 (Multivers et réalité humaine, Louis Loujoz, § 6,5 - p. 27)

_______________

It is according to a completely different process of thought that we arrive at the multiverse of
Hugh Everett, which is a direct consequence of quantum physics, and which can
be considered historically as the first modern model of multiverse.
Everybody in our day knows "the paradox of Schrödinger's cat,"  this poor cat that is locked in a box, associated with a system (weapon, poison ...) that will kill it or not,
depending on the value that will take a particle resulting from a quantum
physical manipulation practiced beside. The paradox is that, just after this
manipulation has been done, and as long as the inside of the box has not been
observed, the cat will remain both dead and alive: this means that it can be
discovered so dead as alive.
It is the observer who makes reality appear.
Which is strange, to say the least.
One could even, by means of some device, record and delay the knowledge of the
result of the experiment without affecting the result, which would then lead to
state that the observer has interacted with a past event.